Accueil ::> Vie culturelle et pédagogique ::> Lettres ::> Théâtre ::> Théâtre dans les murs ...

Théâtre dans les murs ...

La compagnie « L’émotionnelle » au lycée le 29 février

par Lettres (I. T.).

Le lundi 29 février 2016 est effectivement devenue une date d’exception ! Car, si les lycéens ont parfois du mal à aller au théâtre, en ce jour, c’est le théâtre qui est venu à eux !

La Compagnie « L’émotionnelle », originaire de la Seine-et-Marne, s’est installée au lycée pour la journée, proposant le matin aux premières et terminales littéraires, quelques optionnaires « théâtre » et à une classe de seconde un fleuron de notre littérature et des programmes de lycée, Madame Bovary de Flaubert, et l’après-midi aux premières de la filière bois et à une autre seconde de lycée général une autre grande œuvre du XIXe siècle, Le Horla de Maupassant.
Jacques Masson est à la fois conteur et comédien pour partager avec un public concentré et attentif des textes qui n’ont pas été écrits pour le théâtre. Le spectacle Madame Bovary s’inspire de la correspondance de Gustave Flaubert que les TL connaissent par cœur puisque c’est à leur programme, et s’appuie sur quelques extraits du roman, que le comédien interprète « à la virgule près ». Ce scénario a été mis au point avec Nadja Viet Halik et permet non seulement de souligner le parcours du combattant qu’a vécu Flaubert avec son roman, mais aussi de rencontrer le personnage d’Emma, de son adolescence à sa mort tragique.
L’après-midi, il s’agit de dire également « à la virgule près » la seconde version du Horla, texte qui permet de jouer la colère, l’angoisse, le désespoir, la folie d’un homme habité. Certains élèves regardent derrière leur épaule en sortant des fois que … « Moi, j’étais à fond », dira l’un d’eux !
Les élèves ont ainsi lu des livres sans tourner les pages, assisté à du spectacle vivant, le comédien venant jouer à quelques centimètres d’eux, ce dont ils n’ont pas l’habitude … et c’est parfois bien troublant. Ce qui les bouscule aussi dans leurs habitudes, c’est qu’on puisse faire du théâtre dans une salle de classe ! Les terminales logistiques avaient bien préparé la salle pour la transformer. Quelques éléments de décor et une écharpe rouge en guise de rideau viennent parachever la métamorphose de l’espace.
Jacques Masson qui parcourt la France et en particulier les établissements scolaires avec ses spectacles a placé en haut de son classement du meilleur public les élèves du lycée Albert Sorel qu’il a remerciés pour leur écoute attentive et leurs questions ! De notre côté, soulignons la performance et l’exigence intellectuelle de Jacques Masson, que les élèves ont remercié par leurs applaudissements.

Qu’en disent les secondes 3 qui ont assisté au Horla  ?
« J’ai trouvé ce texte très spirituel. Et la façon dont l’acteur avait de réciter le texte reflétait bien les émotions du personnage. » Théophile
« J’ai trouvé ce spectacle un peu long mais l’histoire était vraiment bien. Le comédien jouait très bien son rôle et c’est bien de pouvoir découvrir le texte de Maupassant. » Willy
« Il y a dû y avoir beaucoup de travail avant le spectacle pour pouvoir réciter ce texte parfois par cœur. C’est sans doute très difficile de savoir comment jouer la folie devant des élèves. J’admire le courage du comédien qui joue seul devant une assemblée de plus de quarante regards plus ou moins hostiles. » Adrien